L'Institut du cancer de Montréal est un organisme sans but lucratif qui a pour mission de favoriser la recherche fondamentale et clinique sur le cancer tout en préparant la relève dans ce domaine par le biais de l'enseignement et de la formation.

Histoire

L’Institut du cancer de Montréal (Institut) est la première institution francophone de recherche sur le cancer en Amérique du Nord. L’Institut a été fondé en 1947 par le pathologiste Louis-Charles Simard et le gastroentérologue Antonio Cantero. Ces deux médecins de l’Hôpital Notre-Dame collaborent sur un projet dont l’objectif est de mieux comprendre une maladie qu’ils diagnostiquent de plus en plus : le cancer.  L’Institut est indépendant, mais opère dans les locaux de l’Hôpital Notre-Dame, établissement auquel il est affilié, profitant ainsi d’un environnement hospitalier à la fine pointe.  C’est quelques années plus tard, et afin de pouvoir réaliser sa seconde mission de formation de jeunes chercheurs, que l’Institut se joint à l'Université de Montréal.

Au cours des décennies suivantes, l'Institut définit de plus en plus ses missions. En effet, connu en tant que « The Montreal Group », les chercheurs de l’Institut sont remarqués sur le plan international puisque la très prestigieuse revue scientifique Cancer Research consacre son éditorial aux travaux de l’équipe de chercheurs. Cette reconnaissance consolide et récompense les efforts déployés par l’équipe de chercheurs et encourage l’Institut à continuer de former une relève de qualité.

En 1994, l'Institut du cancer de Montréal et le Centre de recherche de l’Hôpital Notre-Dame s’associent afin de créer le Centre de recherche Louis-Charles Simard. Cette nouvelle entité assumera dorénavant les responsabilités administratives des activités de recherche. L'Institut, maintenant devenu une fondation, modifie alors sa vocation pour l'orienter davantage vers la collecte de fonds privés destinés au financement de la recherche et de la formation en oncologie.

En 1995, suite à une importante campagne de financement organisée conjointement avec l’Hôpital Notre-Dame, le pavillon J.A. de Sève est construit pour abriter les laboratoires des chercheurs ainsi que les bureaux administratifs de l'Institut.

Regroupant entre autre l’Hôpital Notre-Dame, le Centre Hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM) est créé en 1996. L'Institut en profite donc pour établir des liens privilégiés avec cette nouvelle entité. En vertu d'une entente conclue entre le CHUM et l’Institut du cancer de Montréal, ce dernier étend ses activités d'appui financier à l'ensemble des chercheurs de l’axe oncologique au Centre de Recherche du CHUM (CRCHUM). Les chercheurs deviennent ainsi des chercheurs-membres, participant activement au comité scientifique consultatif qui adresse des recommandations au conseil d'administration de l'Institut, pour tout dossier ayant trait au financement de programmes.

Continuellement confronté aux multiples changements qu'a connus le domaine de la santé au fil des ans, l'Institut du cancer de Montréal a su se réinventer et s'adapter aux besoins de chaque époque. De ce fait, il a toujours gardé intacte les  missions qui ont été à la base même de sa création : l'encouragement de l'excellence de la recherche et de la formation dans le domaine du cancer.

50 ans : En 1997, afin de célébrer le Cinquantième anniversaire de la fondation de l’Institut, une campagne majeure de collecte de fonds est entreprise sous la présidence d’honneur de Mme Andrée Simard-Bourassa.  Le Fonds capitalisé qui en résulte est le « Fonds Robert-Bourassa pour la recherche sur le cancer », en hommage à l’ancien Premier ministre du Québec qui fut soigné par des médecins-chercheurs de l’Institut du cancer de Montréal.  Les anciens collègues et collaborateurs de M. Bourassa assistent à l’organisation de la levée de fonds en siégeant sur le cabinet de campagne, présidé par M. Pierre Fortier qui deviendra par la suite le président du Conseil d’administration de l’Institut du cancer de Montréal.

60 ans : En 2007, et afin de célébrer les 60 ans de la création de l’Institut, une autre campagne majeure voit le jour sous la présidence de M. Raymond Garneau au conseil d’administration.  Ce dernier invite M. Pierre Lortie à présider le cabinet de campagne pour la création du fonds de « Rapatriement de cerveaux », dont l’objectif est d’appuyer financièrement le recrutement de jeunes chercheurs qui ont complétés leurs études universitaires au Canada, mais qui poursuivent leur carrière à l’extérieur du pays. Pour maintenir le rapatriement de jeunes talents, l’événement-bénéfice « Concert contre le Cancer » est créé et continue de contribuer à ce fonds depuis 2009.

En novembre 2013, l'Institut et ses chercheurs déménagent dans le tout nouveau CRCHUM. Ce Centre est doté de laboratoires plus spacieux, de services et d'équipements à la fine pointe de la technologie ce qui en fait un milieu de travail stimulant.

Parallèlement à l’avancement de leurs projets de recherche sur le cancer, tous les chercheurs membres de l'Institut consacrent une importante partie de leur temps à la formation de la relève. L'Institut les seconde dans ce rôle en leur accordant par exemple, des subventions de recherche, des bourses d'études et en subventionnant des programmes spécifiques tel que l’achat d’équipements à la fine pointe de la technologie, l’organisation et le financement de série de conférences scientifiques, de « journées scientifiques » et d’ateliers de formation. Toutes ces actions sont des moyens qu’utilise l’Institut pour faciliter la tâche de ses chercheurs pour les aider à faire avancer la recherche.